19 avril 2024

Pour la 1ère fois j’ai donné deux concerts avec François Brulin organiste professionnel dans les Hauts de France

Nous avions répété ensemble dans l’église du Sacré Cœur de Tourcoing où était prévu notre concert

Photo Photo 

 

Edifié entre 1875 et 1880 sur les plans de l'architecte tourquennois Louis Croïn, il s'agit du premier édifice à avoir été terminé boulevard Gambetta. L'orgue fut installé à l'intérieur de l'église en 1901

 

©2024 : photos de Dominique Grandvuinet et Quentin Lagny

 

François Brulin à l’orgue et Manoé Grandvuinet au violon

  

Nous remercions chaleureusement Quentin Lagny qui nous a offert une illumination animée de l’orgue 

Passionné d’images et de sons, mélomane et sensible à l’art, je m’intéresse beaucoup à la création audiovisuelle en tout genre et m’oriente vers les prestations autour de l’orgue, instrument que j’affectionne particulièrement en tant qu’organiste et ancien apprenti facteur d’orgues.

Quentin Lagny

https://www.lesvoixcelestes.fr/

Dimanche 14 Avril 2024 à 15 heures

 

 

Eglise St Denis au Nouvion en Thiérache

Plusieurs églises se sont succédées sur cet emplacement, entre la première postérieure à 1178 et la dernière en mauvais état édifiée au premier quart du XVIIIème siècle et détruite en 1870. L'édifice actuel est construit sur les anciennes fondations entre 1871 et 1875, sous la direction de l' architecte Ch. Boutry qui succède à Jean Antoine Dablin. Elle est en forme de croix latine, avec une nef séparée des bas-côtés par des colonnes soutenant des voûtes en arcs brisés, un chevet polygonal, un transept et un clocher-porche. Des colonnes séparent le chœur du déambulatoire. Le tympan du portail est trilobé et représente le Christ assis entre deux anges adorateurs agenouillés. En 1914, le toit de l'abside est incendié, et en 1918 la sacristie est entièrement détruite par un incendie. Elle sera reconstruite en 1922.

L'orgue a été construit par Jean-Baptiste Stoltz, son inauguration eut lieu le 24 juin 1877.

Bénédiction de l'orgue restauré du Nouvion en Thiérache et concert  inaugural - Diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin Le Nouvion-en-Thiérache

Comme pour le concert d’hier à Tourcoing un écran a été installé au rez de chaussée pour le public …..

…car les musiciens que nous sommes, sont installés en hauteur au balcon

  

Avec mon père à l’entracte nous descendrons pour saluer chacune et chacun pour les remercier d’être venus

L’église est lumineuse et sonore

 

.
  

A la fin un rafraîchissement était offert avec des gourmandises

Anne-Sophie jeune violoniste veut se faire photographier avec les artistes…

  

A mon tour de remercier d’abord celles et ceux qui m’ont fait l’honneur de venir m’écouter mais surtout à François BRULIN (au milieu sur la photo ci-dessus) de m’avoir fait confiance sans vraiment me connaître pour organiser ce double évènement musical auquel s’est associé pour nous inviter en sa qualité de Président des Amis de l’Orgue du Nouvion en Thiérache Thierry ISMAEL (à gauche sur la photo ci-dessous). Merci à lui aussi ! 

…. et déjà on m’invite à revenir ….. que du plaisir en devenir !


26 février 2024

Article publié dans Rotary Mag de mars 2024

Mes parents se joignent à moi pour redire toute notre reconnaissance aux membres du Rotary Club d’Ambert qui nous honorent de leur confiance en rajoutant la générosité de leur soutien et dans la circonstance un remerciement chaleureux à Madame Andrée Perez.


Après Le Puy, Arpajon S/Cère et St Pourçain S/Sioule notre dernier concert donné à l’église Ste Jeanne d’Arc de Clermont-Ferrand.

Panorama de Clermont-Ferrand

Affiche du concert

“les personnes de la photo ci-dessus ne sont pas celles et ceux qui ont participé aux quatre concerts”

L’église Sainte-Jeanne-d'Arc de Clermont-Ferrand

L’église Sainte-Jeanne-d'Arc de Clermont-Ferrand fut construite autour de 1927, à la limite des quartiers des Salins et de Vallières. Entièrement réalisée en béton, elle est l'une des plus grandes églises de la ville après la cathédrale. La façade est précédée d'un porche et flanquée d'un clocher polygonal.Ses vitraux réalisés par les ateliers Mauméjean représentent principalement des portraits de saints pour ceux des bas-côtés, et des épisodes de la vie de Jeanne d'Arc pour ceux du transept et du chœur.

Vitraux Ste Jeanne d'Arc

Installation, mise en place et dernière répétition avant le concert.

Blaise Plumettaz présente le concert.

Blaise Plumettaz notre chef d’orchestre salue celles et ceux nombreux venus nous écouter en présentant l’œuvre de Brahms “ Ein Deutsches Requiem”  « Un requiem allemand » pour chœur, solistes (soprano et baryton), et orchestre que nous allons ensemble interpréter.

Brahms ne mentionne que l’été 1866 comme date de sa composition. En fait, “ce Requiem” fut écrit pendant deux périodes, de 1854 à 1859 et de 1864 à 1868: soit 14 années. C’est dire la place importante qu’elle occupe dans la vie de Brahms et dans sa réflexion sur le sens de la vie humaine. Il s’agit d’une œuvre de jeunesse: commencée entre 21 et 26 ans puis reprise entre 31 et 35 ans. Rappelons que Brahms mourut en 1897, à l’âge de 64 ans. Son écriture musicale témoigne d’une grande concentration, mais aussi d’une discrétion certaine protégeant les replis de l’âme inquiète d’un homme un peu hors du monde mais soucieux de transmettre dans le murmure et l’alchimie de la musique une perfection entrevue ailleurs.. Comme l’indiquera notre chef d’orchestre il ne s’agit pas d’une œuvre lugubre mais celle d’une promesse heureuse d’un homme habité dans ses certitudes, d’une spiritualité secrète et d’un désir évident de la transmettre et de la faire partager.

 

 

     

 

 

        

“Je me souviendrai plus tard que c’est avec Brahms que j’ai joué pour la première fois en partition 1er Violon.”