Mes Concerts !!

13 août 2022

Mon dernier concert d’été dans le Puy de Dôme

Saint-Floret – Petite Cité de Caractère

PCC.ST FLORETjpeg    

    

Blotti contre la roche le long de la Couze Pavin, le village de Saint-Floret est protégé par le donjon d’un château fort. A ses pieds, des maisons de vignerons sont desservies par des ruelles médiévales.

Il subsiste d'importants vestiges de l'ensemble féodal qui défendant le village de Saint-Floret. Le château inférieur conserve de magnifiques fresques du 14ème siècle. C’est la seule représentation française d’une version du Roman de Tristan .
Surplombant le village, se trouve le site du Chastel avec son église romane. Lors d’aménagements réalisés à la fin des années 70 fut découvert au sud de l’église un ensemble de tombes rupestres, creusés dans la roche. Ces cavités sont dites anthropomorphes pour leur forme adaptée au corps humain.

 

 

MONTAGE Vidéo: P 1002483 débuter à 00.05 escalier jusqu’à la fin

en continue idéo P 1002485 débuter à 00.02 jusqu’à 00.12.

puis mettre vidéo P 1002488 et débuter 04’22 quand Manoé tend son archet pour terminer à 07’56 après les applaudissements

(Manoé joue L’Arrivée de la reine de Saba extrait de l’Oratorio Salomon composé par Georges Frédéric Haendel )

 

Extrait du concert de Manoé qui interprète

LE CARNAVAL DE VENIS de Niccolo PAGANINI

Mettre Vidéo P 1002501/ débuter à16’23 jusqu’à 20’08 fin des applaudissements

 

Vous avez pu apercevoir au premier rang une fille de mon âge, accompagnée de son papa qui porte le joli prénom d’India et qui comme moi pratique le violon. Nous avons prévu de nous revoir chez ses parents qui demeurent près d’Issoire. Histoire d’accorder nos violons et bien sûr de jouer ensemble. Je vous la présente avec l’autorisation de son papa qui a pris cette photo.

India & Manoé

12 août 2022

Mes deux concerts dans le Ségala

 

Ce fut d’abord dans la très belle église de Naucelle

le Vendredi 29 Juillet à 18 heures

Eglise de Saint-Martin, Naucelle ©OT Naucellois

Naucelle | Mapio.net  Naucelle — Wikipédia

L’église ne fut pas remplie mais celles et ceux qui étaient venus chaleureux dans leur accueil et leur écoute !

Un petit soucis technique sur la vidéo est en cours de résolution ! Merci pour votre patience et fidélité ! 

……………………..

Dans la moderne église de Baraqueville 

La destinée de Baraqueville se révèle particulièrement intéressante car son aventure ressemble, par certains aspects, à celle des villes-champignons du far-west américain : l’histoire des « baraquiers » autorise, en effet, une comparaison avec celle des pionniers de l’ouest.

Au XVIIIe siècle, les charrois s’effectuaient au moyen de chars à bœufs, pour le trafic local, et de voitures à chevaux pour les échanges régionaux. Ces derniers concernaient aussi bien les voyageurs que les marchandises (notamment le courrier postal). Sur ces nouvelles routes, il s’avéra nécessaire d’implanter des relais-auberges. Ces établissements possédaient une étable à chevaux pour les changements de monture et quelques chambres pour les voyageurs qui entreprenaient de longs périples. Les premières « baraques » se manifestèrent au cours des dernières années de l’Ancien Régime sur la voie Toulouse-Lyon. Apparurent les baraques Saint-Jean, de Merlin, de Durand, d’Isidore, de Labit, de Vors, de Fraysse… prenant le nom de leur fondateur (Fraysse en 1810) ou du lieu habité le plus proche.

Sans titre1

La Baraque de Fraysse

La Baraque de Fraysse connut une expansion très lente. Elle comptait 15 habitants en 1866 tandis que l’ancien péage de la Mothe en comportait 101 à la même époque. Son développement resta étroitement lié à la vie économique du Ségala. La crise agricole de 1885/1895 eut pour conséquence l’abandon des vallées et la mise en culture des plateaux. La dorsale bénéficia de ce renouveau et le « carrefour route d’Albi » devint un centre d’échanges avec l’instauration des foires. Celle du 26 Septembre, accordée par la Préfecture de l’Aveyron en 1872, obtint un vif succès, ce qui autorisa la création de deux marchés supplémentaires : le 23 Janvier (porc gras) et le 16 Juin (bœufs de travail). En 1887, l’attribution de trois nouvelles dates (28 Avril, 24 Juillet, 28 Octobre) porta à 6 le nombre des foires annuelles, malgré l’opposition du Lac et de la Mothe qui constataient le déclin de leur influence. En 1891, la Baraque de Fraysse groupait 12 maisons et 78 habitants. On notait déjà la présence d’un embryon commercial et artisanal auquel on joignit, 1892, une poste avec télégraphe. L’importance de la Baraque de Fraysse s’accrut avec l’arrivée du chemin de fer (1902) qui provoqua la première révolution agricole du Ségala. La proximité de la gare de Carcenac offrit la possibilité d’augmenter les échanges. Aussi en 1906, la foire devenait mensuelle et quelques artisans s’installèrent tout au long de la route préfigurant la longue rue actuelle.

Sans titre

La Baraque de FRAYSSE un jour de marché 

Face à cette croissance un peu anarchique et soudaine, la baraque de Fraysse dut choisir une nouvelle identité à la demande de l’administration des Postes. Le maire de Vors proposa une appellation très simple : Baraqueville.

La période entre 1920 et 1931 correspond à l’expansion de la culture de la pomme de terre. En 1929, lors du maximum de la production, la gare de Carcenac expédiait 30 à 40 wagons par jour. La crise de 1931/1935 stoppa cet élan malgré la construction d’un silo à céréales en 1938. Le développement de Baraqueville ne connut une nouvelle impulsion qu’à partir des années 1960. Le bourg se dota d’un collège d’enseignement général vers 1965, d’une gamme variée de commerçants et d’artisans. Puis s’ajoutèrent le bureau permanent du Crédit Agricole et la Brigade de gendarmerie (transférée de Sauveterre). Partagée entre deux communes, Baraqueville ne pouvait supporter plus longtemps cette situation néfaste à la poursuite de son expansion. La fusion de Vors et de Carcenac-Peyralès permit la création de la commune de Baraqueville le 6 Novembre 1972 (officiellement le 1er Janvier 1973).

En construisant ces relais-auberges, le baraquier Fraysse ne pensait sûrement pas que ce simple lieu de passage deviendrait, 150 ans plus tard, un important centre de peuplement.

ÉGLISE NOTRE-DAME DU HAUT-SÉGALA

Concert interprété le Samedi 30 Juillet à 20 heures

Cliquez pour agrandir la photo

Cliquez pour agrandir la Photo  Cliquez pour agrandir la photo

    


Mes quatre concerts dans le Cantal

  

                  “Chapelle de Vauclair”

 

La chapelle de Vauclair est une chapelle catholique française située en Auvergne, à proximité du village de Molompize (Cantal). Elle date du XXIIIe siècle et a été classée au titre des monuments historiques par arrêté du 8 aout 1921. Elle fut construite à l’origine pour abriter la célèbre statue de la Vierge en majesté de Notre-Dame de Vauclair.

L'édifice date de la fin de l'époque romane, il est de style roman influencé par le Limousin. Sa date de construction n'est pas connue avec exactitude, elle se situe vraisemblablement entre 1180 et 1210. La chapelle à nef unique est divisée en trois travées. A l'ouest, la façade est couronnée par un clocher à peigne ; le portail est surmonté d'une rosace. On accède au clocher par une tourelle adossée à l'angle sud. À l'intérieur, les décors de faune et flore sont très colorés. L'édifice est éclaire par sept baies: trois au nord, trois au sud et une plus importante au chevet adossé à l'autel. Elles sont très ouvragées et pourvues de vitraux. Un retable à colonnes torses et vignes dorées est classé à l'inventaire des Monuments Historique. Le sol ancien en pierre date du XVe siècle. Un escalier donne accès aux combles et au toit de lauzes. Hormis quelques travaux d'entretien et de consolidations, l'édifice n'a pas subi de transformations majeures.

  Dimanche 31 Juillet à 18  heures

     
Enter video caption here

  

Lundi 1er Août à 18 heures

1er août Valmeroux

 

 

 

 

 

 

Nous remercions chaleureusement l’Abbé Patrick JOLY pour nous avoir ouvert les portes de ses églises de St Martin Valmeroux et de Salers et hébergés sans oublier Cédric PERSONNE Président de l’Association du Patrimoine qui a répondu à notre demande et géré l’organisation.

…………………………………

  

……………………………………………………………………………

3 Août affiche concert à FRIDEFONT

Article du Journal “ La MONTAGNE “ :

La Montagne

Livre d'OR à FRIDEFONT 

Merci à l’Association des Amis de l’Eglise pour son invitation, son accueil et à celles et ceux venu m’écouter et m’encourager !

“Je suis impatient de revenir !! ”